menu Menu
close

L'Empreinte, scène nationale Brive-Tulle

background
Maquet

Théâtre

Arts plastiques

La tragédie est le meilleur morceau de la bête

Denis Chabroullet / Théâtre de la Mezzanine

26.04

ticket

Spectacle découverte

 

Placement numéroté

 

Durée 1h15

 

Renseignements

 

05.55.24.62.22


Déjà vu aux Treize Arches Didon et Enée et Eden Palace

Une évocation théâtrale tragico-comique sur la Grande Guerre

La guerre de 14-18 a 100 ans. La planète honore pour la dernière fois peut-être, la mémoire d'une guerre dont s’effacent le souvenir et son cortège de fantômes. Si elle semble aujourd'hui très éloignée de nos réalités, la Grande

Guerre a forgé tragiquement notre monde contemporain, dans toute sa complexité.

Denis Chabroullet, pour qui l'image du poilu figure au premier plan de son abécédaire mémoriel, prend d'assaut l'événement dans une évocation tangible et dépourvue de tristesse : ici, le point de vue n'est évidemment pas

historique, et encore moins la reconstitution indécente d'un enfer qui a englouti toute une jeunesse !

Le « Poète du désastre » et ses compagnons du Théâtre de la Mezzanine ont inventé  un univers plastique et sensoriel dont eux seuls ont le secret, avec ces pulsions de vie, ces particules fragiles et insondables qui nous animent

et nous font espérer une Humanité toujours debout, résistante à tous les charniers de l'Histoire, passés et à venir.

Avec une occupation aussi verticale qu’horizontale de la scène, la composition humaine, plastique et sonore qu’offre la Mezzanine est saisissante. (Gilles Costaz – WEBTHEA)

On rit dans l’obscurité, on s’émerveille de tant d’inventivité, et puis on s’en va et on reste ébloui de lumières et de sons, d’images folles, cocasses, fantasques…  (Martine Silber – MEDIAPART)

Opéra, poupées, musique invitent le spectateur à participer à sa propre lecture du drame. Les dispositifs scéniques gigantesques et fragiles laissent place à une évocation dépourvue de tristesse,  une exploration

poétique de la Grande guerre… (CENTENAIRE 14-18)