menu
close

L'Empreinte, scène nationale Brive-Tulle

background
©DR

Barbara Métais-Chastanier

autrice, dramaturge et maîtresse de conférence



 

Barbara Métais-Chastanier est autrice et dramaturge. Elle a signé une dizaine de spectacles et de pièces qui ont été présentés en France comme en Europe. Elle a collaboré ces dernières années avec Gwenaël Morin (Théâtre Permanent - Lyon), Noëlle Renaude (Accidents, Éditions Théâtrales, 2016), Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias de la compagnie Baro d’evel ( et Falaise), Keti Irubetagoyena, qui a mis en scène trois de ses pièces (Embrassez-les tous, Il n’y a pas de certitude, La Femme® n’existe pas), et Marie Lamachère avec qui elle collabore depuis quatre ans sur un projet autour des utopies concrètes et des futurs alternatifs (Nous qui habitons vos ruines et De quoi hier sera fait). Ses textes ont fait l’objet de lectures, de mises en espace ou de mises en scène en France comme à l’étranger (festival d’Avignon, festival d’Automne, MC93, MC2:, Théâtre des 13 vents - CDN, etc.). Elle a dirigé de nombreux stages et ateliers d’écriture ou de mise en scène (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris, ENS de Lyon, Comédie de Saint-Étienne, CCN de Montpellier, CRR de Toulouse). En 2015, avec un collectif de sans-papiers, elle crée aux côtés d’Olivier Coulon-Jablonka et de Camille Plagnet 81, avenue Victor Hugo. Elle tire de cette expérience le récit Chroniques des invisibles qui paraît aux éditions du Passager clandestin en mai 2017 et donne lieu à une forme musicale portée par Julie Moulier et Sarah Métais-Chastanier.


Artiste associée à L’empreinte depuis l’an dernier, elle y signe la première « Nuit ouverte » autour des expériences de la nuit ainsi qu’un cycle de rencontres intitulé « Les Tribunes ». Cette année, elle sera longuement en résidence au théâtre pour une nouvelle « Nuit ouverte », un nouveau cycle de rencontres et l’écriture d’une pièce de théâtre – qui s’articuleront tous trois autour des enjeux de la crise écologique et des nouveaux « arts de vivre sur une planète abîmée » (Anna Tsing).