menu
close

L'Empreinte, scène nationale Brive-Tulle

background
Photo Olivier Soulié

Sylvain Creuzevault

metteur en scène, les Abattoirs d’Eymoutiers et le groupe Ajedtes Erod


rien n’aura eu lieu que le lieu excepté sur les planches d’un théâtre peut-être une servante

De d’ores et déjà et d’Ajedtes Erod

Sylvain Creuzevault est auteur, acteur, metteur en scène. Il cofonde le théâtre d’ores et déjà en 2002, qui s’autodissout en 2012. Ce théâtre vécut dix ans pour une dizaine de spectacles, entre autres Les Mains bleues de Larry Tremblay, Visage de feu de Mayenburg, Foetus, création collective, Baal de Brecht, Le Père Tralalère, création collective, Notre terreur, création collective…

Il crée La Difficile Comédie (maison de production) en 2013, dont Le Singe est une des compagnies, établie à Eymoutiers (Haute-Vienne), avec laquelle il crée Le Capital et son Singe en 2014 et Angelus Novus AntiFaust en 2016.

En 2018, il est un membre fondateur du groupe de recherche de théâtre difficile, nommé groupe Ajedtes Erod, oeuvrant à l’ouverture des Abattoirs d’Eymoutiers.

Lorsqu’on ne croit pas en Dieu, et qu’il y a un jardin dans les environs, il reste – pour une vie bien remplie – à : construire un théâtre, pour l’hiver ! Au printemps et l’été, on regarde la nature, et l’automne et l’hiver, on construit ses représentations.

Des Abattoirs d’Eymoutiers
C’est ce que le groupe Ajedtes Erod s’échine à faire depuis juin 2017 à Eymoutiers, où il retape d’anciens abattoirs en lieu de théâtre.
Penser un lieu, et le construire ; penser au double caractère qu’un lieu peut revêtir : celui d’abord où l’on se réfugie – le caractère-paume d’un lieu social, sa peau d’asile, d’hospitalité, d’abri, de soupirs –, où l’on souffle, reprend haleine, où l’on se calme, où l’on s’attable – cantine collective – et mange, où l’on rit, on social club… un lieu support, le caractère important d’un lieu, son port ; on y revient, on s’y repose, on s’y attable, on s’y partage, on s’y replume, on s’y aime (si besoin, pas forcé !).

Les Abattoirs d’Eymoutiers, ce pourrait bien être un port dans un champ, une rade verte, une halle aux haltes ! Des abattoirs battissants, économat et constellation… Mais aussi celui où l’on fourbit ses armes, duquel on prépare ses sorties, ses attaques : le caractère-poing d’un lieu, sa prise d’élan, son point d’appui, son centre de gravité… son d’où ça part !

Du travail théâtral, des résidences de créations, des constructions de banderoles, des soirées littéraires très difficiles, de l’élitisme pur, dur, fur, sûr ; des soirées dansantes sans se tuer (pas cavale !), des lectures, des représentations.
Tracer en un lieu notre passage terrestre, saisir des moments de nos chutes dans l’être ; rire de si peu, construire les conditions d’être là pour avérer notre souplesse existentielle. Mais tenir ici toujours la barre Ajedtes Erod tant que la manoeuvre ne
sera pas oubliée.

Sylvain Creuzevault


-
Complicité en cheminement La Scène nationale est heureuse de construire avec Sylvain Creuzevault, les Abattoirs d’Eymoutiers, La Difficile Comédie et le groupe Ajedtes Erod une complicité artistique et logistique dont nous espérons que vous apprécierez les fruits et richesses. Les liens territoriaux, faits de partages et d’échanges, de réciprocité, de dialogues, d’allers-retours Corrèze-Haute-Vienne sont une opportunité pour réfléchir aux nouvelles formes d’associations artistiques, culturelles et institutionnelles que notre Scène nationale et une fabrique tenue par une compagnie (dirigée par Sylvain Creuzevault) peuvent produire. Ces échanges sont basés évidemment sur une exigence de recherche artistique primordiale. La cohérence territoriale, la prise de risque artistique et l’économie qui en résulte forment une entente dont le rayon enrichit le sens de nos travaux.

Cette saison, Sylvain Creuzevault viendra avec plusieurs mises en scène : Les Tourmentes à Tulle, Les Démons à Brive et le Banquet Capital en mai prochain. Sylvain Creuzevault et Frédéric Noaille, acteur d’Ajedtes Erod, proposent un stage de théâtre pour un groupe d’amateurs à partir des Carnets du sous-sol de Dostoïevski.

La Scène nationale soutient logistiquement la première édition du festival Le théâtre Rate, initié par Ajedtes Erod, qui s’est tenu du 11 au 14 août 2018 à Eymoutiers.