background
© Mathilde Brout

Théâtre

Jeune Public

Création

Une métamorphose


Compagnie Florence Lavaud

Cette nouvelle création prend les allures d’un rêve éveillé.

 

Quand Le Vilain Petit Canard d’Andersen croise la célèbre nouvelle de Kafka, cela donne un joli spectacle sur la métamorphose, signée par la compagnie de Florence Lavaud et son théâtre du mouvement. Dans sa chambre, une petite fille ouvre les pages blanches de son cahier et se dessine autre. Comment s’invente-t-on à huit ans? Peut-on vraiment s’autoriser toutes les apparences ? Ces projections de soi fantasmées nous transforment-elles pour de vrai ? Florence Lavaud, qui aime penser ses pièces comme des toiles vivantes, avait déjà abordé cette thématique de la mutation dans son précédent spectacle, Hors-Champs, consacré aux identités mouvantes de trois adolescents. Cette fois-ci, c’est à l’enfance qu’elle se confronte. Sur le plateau se répondent joliment une violoncelliste et une comédienne marionnettiste, dans une scénographie où le papier est matière à transformation. Cette nouvelle création prend les allures d’un rêve éveillé dans lequel se mêlent musique, dessin et danse.