background
© Simon Gosselin

Théâtre

Le Père


Julien Gosselin - Si vous pouviez lécher mon cœur

Dans une veine intimiste, avec Laurent Sauvage pour clef de voûte, ce projet de Julien Gosselin exploite toute la poétique de L’Homme incertain de Stéphanie Chaillou.

 

Le Père est le lamento brut et intense d’un homme seul, dont la vie dégringole sous les coups d’une vision productiviste de la terre. Un agriculteur ruiné, victime de la PAC, qui a du vendre sa ferme et ses terres. Un père démuni, face à des enfants qui questionnent son échec, et que le comédien Laurent Sauvage incarne, entre rage, humiliation et détresse.

Julien Gosselin, plus habitué des adaptations fleuves, s’inspire ici du premier et court roman de Stéphanie Chaillou, L’Homme incertain, paru en 2015. Sous le choc de cette lecture qui, selon ses mots, « raconte l’échec, la difficulté d’une vie, avec une puissance et une douceur infinies », il monte ce texte à deux voix – celle du père et celle des enfants – sur un monde qui s’écroule. 

On est pris aux tripes par le cri de cet homme déclassé, aux espoirs laminés, que Julien Gosselin rend plus hurlant encore dans les effluves d’une bande son puissante.

Dans la presse : 

"Laurent Sauvage, un «père» en manques
Sobre et intense en agriculteur ruiné, le comédien excelle dans la pièce mise en scène par Julien Gosselin et adaptée du roman de Stéphanie Chaillou
." LIBÉRATION - 24 septembre 2018 - Gilles Renault

 "Ce spectacle, mis en scène par Julien Gosselin, commence par une épure que ne renierait pas Claude Régy, maître inégalé des obscurités au théâtre. Les paroles, que rien ne parasite, nous parviennent limpides, explicites et concrètes." LE MONDE - 17 septembre 2018 - Joëlle Gayot

"Les voix de Stéphanie Chaillou, Laurent Sauvage et Julien Gosselin à l’unisson.
Dans
Le Père, Julien Gosselin porte à la scène L’Homme incertain, un texte de Stéphanie Chaillou. Un homme parle. Un agriculteur qui a échoué. Cet homme, c’est Laurent Sauvage. Un simple monologue ? Bien mieux que cela : un spectacle à part entière, orchestré par la bande à Gosselin." MEDIAPART - 17 septembre 2018 - Jean-Pierre Thibaudat