background
© Franck Roncière

Théâtre

Création

Fin de partie


Lucie Gougat - La Compagnie des Indiscrets

Tous, ils attendent. Quoi ? La fin ?

Un vieillard ne peut quitter son fauteuil roulant, condamné à vivre assis. Pendant ce temps, ses parents culs-de-jatte traînent dans une poubelle et son fils adoptif souffreteux peine à marcher. Tous, ils attendent. Quoi ? La fin ? La vie ? Avec ce trois fois rien de contexte, Samuel Beckett déploie tout un monde de théâtre, de jeu, d’ironie et de décalage. Cette fascinante impossibilité de communiquer  des êtres, ce rapport au temps suspendu et à l’enfermement, résonnent étrangement aujourd’hui. Pour la Compagnie des Indiscrets, c’est un retour aux sources. Leur premier spectacle, il y a vingt ans, c’était du Beckett, et déjà ils attendaient (En attendant Godot). Faisant vœu de prendre son théâtre « au pied de la lettre », sans psychologie, ni symbolisme, ni noirceur excessive, ils mettent à jour le nu des mots et des situations, les silences et les égarements. « Personne n’a jamais pensé aussi tordu que nous », constatent les personnages de Fin de partie. Et c’est tant mieux !