background
© Kaspar Ravel

Jazz

Concert

Hypercative Leslie


Antonin Leymarie

Touché mais pas coulé. Le solo d’Antonin Leymarie a la coque solide et le vent en poupe. Calé sous le nom d’Hyperactive Leslie, ce set a du jazz la liberté formelle et la chaleur de son, de l’électronique la force d’abstraction et le pouvoir de séduction. Ce set a surtout l’élégance audacieuse. Celle qui pousse Antonin Leymarie, frappeur sans étiquette, à trafiquer sa batterie pour en faire un synthé grande classe, augmenté de percus ouest-africaines, de capteurs reprenant le moindre effet sonore ou rythmique pour le confier au sacro-saint jouet DJesque, le Pearl Syncussion. Arme secrète d’Aphex Twin, faiseur de rois dans l’électro des seventies. Pour Hyperactive Leslie, le magique appareil laisse le champ libre au batteur pour improviser et contrôler l’ensemble de la musique dans une spirale hypnotique, ronde, fascinante et volubile. De quoi rendre tout dancefloor intelligent, tout jazz club un peu arsouille.