background
© Clara Chotil

Théâtre

Le Dernier Voyage (AQUARIUS)


Lucie Nicolas - collectif F71

Un spectacle d’une humanité salutaire.

« Voici la situation :
Il fait 40°C et nous avons 630 personnes à même le pont.
L’Aquarius, c’est 77 mètres de long et 12 mètres de large. »


En 2018, l’Aquarius, bateau de l’association SOS Méditerranée, a erré plusieurs semaines sans trouver un seul port européen pour recueillir les 630 naufragés et son équipage. En artiste-anthropologue, Lucie Nicolas* a recueilli les paroles de beaucoup des survivants : migrants, marins, médecins, volontaires, journalistes. Qu’elle a mêlées aux voix des dirigeants de ce monde, qui décident l’impensable sans connaître la chaleur étouffante du bateau, la promiscuité, la maladie et la peur. Alors l’humanité même, celle qui ordonne qu’aucun marin ne puisse abandonner un naufragé à son sort, se fracasse sur le cynisme des nations. Ni larmoyante, ni culpabilisante, Lucie Nicolas cisèle ici un témoignage de son siècle, polyphonique, musical et vibrant, tel un oratorio de la parole. Y embarquer en tant que spectateur, c’est aussi partager ensemble, et avec eux, un bout de cette odyssée funèbre et décortiquer les mécanismes à l’œuvre sous-tendant le rejet de l’autre. Un spectacle d’une humanité salutaire.

*Accueillie avec Noire la saison dernière.