menu
close
background
© Simon Gosselin

Théâtre

Création

ANNULÉ - Le passé


de Léonid Andreïev - Julien Gosselin - Si vous pouviez lécher mon cœur

Nous sommes au regret de vous annoncer l’annulation des deux représentations du 31 mars et 1er avril du spectacle Le Passé de Julien Gosselin, suite à un cas de Covid au sein de l’équipe artistique.

 

La rencontre avec le traducteur André Markowicz prévue samedi 2 avril à 11 h est également annulée.

 

Les spectateurs ayant acheté leur place pour ce spectacle peuvent reporter leur billet sur un autre spectacle de la saison en cours jusqu’au 17 mai (hormis Le Lac des Cygnes).

 

Les spectateurs qui choisissent le remboursement sont priés de remplir le formulaire téléchargeable ici avant le 31 mai. Il en va de même pour le remboursement du repas prévu pour ces représentations.


Pour tous renseignements, la billetterie est joignable du mardi au vendredi de 13 h à 17 h et le samedi de 10 h à 13 h à billetterie@sn-lempreinte.fr ou au 05 55 22 15 22.


Au plaisir de vous retrouver lors d’un prochain rendez-vous,


L’équipe de L’empreinte

S’attacher à une œuvre littéraire tous genres confondus et en faire théâtre : le metteur en scène Julien Gosselin excelle dans cet exercice. Pour la première fois, il ose la rencontre avec un auteur qu’il ne connaissait pas, un inconnu dans nos contrées, beaucoup moins en Russie. Léonid Andreev, homme de lettres très prolixe, contemporain de Gorki, lui a été présenté par le grand traducteur André Markowicz. Et le coup de foudre fut ! De Léonid Andreev, Gosselin retient la folie, le mot qui vous attrape sans vous lâcher, le symbolisme et la radicalité. « Des phrases qui creusent un trou dans le cœur », dit-il. Touché, il s’attelle à une nouvelle création titanesque – plusieurs nouvelles sont ici réunies – avec tous les ingrédients qui ont fait le succès des précédentes : des acteurs immenses, des vidéos, de la musique… Dans une quête d’un académisme disparu, l’un des metteurs en scène les plus talentueux de sa génération se prépare à la disparition du théâtre. Et dans le même temps lui rend le plus beau des hommages.