background
© DR

Jazz

Concert

Lumpeks

Façon puzzle. Éparpillé mais jamais dispersé, le jazz fripier et transnational de Lumpeks. Si leur nom vient des petites boutiques de seconde main polonaises, leur musique reste, elle, de premier ordre et conçue de mains de maîtres. On pourrait classer la musique du quatuor tout contre la Radical Jewish Culture développée par John Zorn et la lave incendiaire crachée par Akosh S. Depuis 2018, Sébastien Beliah tient boutique entre ruelle tradi et boulevard free jazz. Alliage léger, la musique de Lumpeks réunit le contrebassiste au cornet de Louis Laurain, au sax alto de Pierre Borel, à la voix d’Olga Kozieł. Mélodies et danses polonaises se frottent à la musique créative d’aujourd’hui. Et de cette friction jaillissent des bonheurs sans surcharge. Pas de tentation folkeuse conférencière, mais un quartet moulinant mazurkas, obereks et polkas dans le plaisir rapide et immédiat de jouer sur les modes et les structures. De réassembler des rythmiques aventurières.