background
© Sylvain Gripoix

Jazz

Concert

Try !


Airelle Besson Quartet

Grace. Depuis 1994, Jeff Buckley truste solidement le mot. Disons ici qu’il va falloir qu’il se fasse à l’idée que depuis 2014, Airelle Besson grignote une sérieuse part du vocable. 2014, c’est l’année de baptême du quartet réuni par la trompettiste. Radio One posera la première pierre dans la disco, Try! vient tout juste de rebattre le fer. Et la grâce, donc. Le genre de délicatesse offerte à mains pleines, sans innocence mais avec une certitude chevillée en tête. Celle qu’un quartet est un espace sonore mouvant où l’expérience et la sensibilité peuvent régner en maîtresses redoutables. Ce sont les plans que la Parisienne établit pour Isabelle Sörling, le pianiste Benjamin Moussay et le batteur Fabrice Moreau. Respectivement chanteuse granulaire, pianiste très rhodé et batteur moteur. Les pans sont ceux d’une tendre bataille où le jeu espiègle stratégise avec la sensualité atmosphérique. If I Should Fall From Grace, ahanaient les Pogues. Ces quatre-là ne sont pas près de tomber. Bien au contraire.