menu
close

L'Empreinte, scène nationale Brive-Tulle

background
© Bastien Burger

Musique

Bertrand Belin


Persona

"Ses chansons à la poésie brute ne sont ni pop, ni rock. À son habitude, l'esthéte punk signe un album radical. Et ancré dans son temps"
Télérama - Valérie Lehoux, à propos de l'album Persona

 


 

Persona

Comme personnes. Comme personnages. Comme une percée, sous les masques. Comme un sonar, des autres et de soi

Persona : tout personnel.

 

Persona est le sixième album de Bertrand Belin, treize ans après l’inaugural Bertrand Belin. Dans l’intervalle, il y a eu Cap Waller, Parcs, Hypernuit, La Perdue. Et autant de tournées, du cinéma aussi, du théâtre, des bandes originales, des collaborations-compagnonnages et deux romans. Mouvement incessant de celui qui cherche, sonde, songe, se pose et s’élance. Mouvement vivant et vivace qui n’a de cesse de le rester. Bertrand Belin de Quiberon, amarré à Paris depuis vingt ans, passe sa vie à passer des caps. Comme toujours chez lui, on entrevoit des solitudes, des ruptures, des départs, des déclassements, thèmes totémiques et récurrences émotionnelles. La voix est tenue, contenue, mais guitares, claviers (Thibault Frisoni) et batterie (Tatiana Mladenovitch) sonnent l’alarme, l’urgence. Persona danse avec les clochards célestes. Entre cendres et brasier, limbes et Belin.

Dans la presse :

Bertrand Belin, Persona très grata
Persona, nouvel album de Bertrand Belin, paraît ce vendredi 25 janvier. L'auteur-compositeur-interprète y déploie ses merveilles de créativité pour raconter à la première personne du singulier, une galerie de personnages. Bertrand Belin est dans Pop & Co.
France Inter – Rebecca Manzoni – 24 janvier 2019


Bertrand Belin se concrétise
Dans son album
Persona, comme dans son roman Grands Carnivores, le chanteur confirme sa singularité de tailleur de mots, en passant le réel, notamment la fragilité sociale, au tamis de son regard poétique.
Libération - Sabrina Champenois - 27 janvier 2019
 

Bertrand Belin : « La naissance de la violence vient de la perte du pouvoir des mots »
Encensé pour son interprétation de crooner, Bertrand Belin est vu comme un artiste confidentiel. Un nouvel album,
Persona, un troisième roman et une apparition au cinéma devraient changer la donne.
Le Monde -  Stéphane Davet - 1er février 2019